35 thoughts on “DEMONSTRATION DE CAMER EN AFRIQUE DU SUD-ETO ET DEVENU SADINARD.BIYA DOIT PARTIR”

  1. Bravo mes FrĂšres et sƓurs â€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžâ€ïžđŸ‘đŸŸđŸ‘‹đŸ‘‹đŸ‘‹đŸ‘‹đŸ‘‹đŸ‘‹đŸ‘‹

  2. Pat ferrand vous faites quoi avec les visages des gens ? Montrez vous aussi votre visage . Pas d'intimidations. Le président Biya a dit que ce qu'on retiendra de lui c'est qu'il a apporté la démocratie au Cameroun . Alors que les camerounais comme a Johannesbourg sortent tranquillement dans la rue, escortés par la police camerounaise manifester leur mécontentement par rapport au manque d'eau, de soins , au résultat des élections, etc ou exprimer leur opinion et là on dira que oui il est entré dans l'histoire .

  3. Les manifestations des africains en occident et en Afrique du Sud sont essentiellement alimentaires. Ce sont les organisateurs (ceux qui sont dans les lobbys en AmĂ©rique au Canada et en Europe et les locaux des grandes villes) qui en sont les plus grands bĂ©nĂ©ficiaires. L’organisation d’une manifestation publique d’envergure vaut une prime spĂ©ciale.

    Pour chaque relai local, autant de personnes cooptĂ©es pour la manifestation, autant de primes supplĂ©mentaires. Certains d’entre eux font mĂȘme de la sous-traitance. Ils contactent leurs amis, pour les proposer de l’argent par tĂȘte de manifestant. Ça paie.

    Donc, ceux qui manifestent dans la rue, ne sachant mĂȘme pas pourquoi ils manifestent, ne savent pas qu’ils enrichissent ceux qui les cooptent. Certains d’entre eux ont dĂ©jĂ  amassĂ© beaucoup d’argent au point d’envisager des nombreux projets lucratifs.

    On peut donc comprendre pourquoi cette activitĂ© attire des personnes d’un certain profile.

    Ces manifestations ne sont donc qu’une activitĂ© lucrative et fondamentalement alimentaire. C’est la sardination Ă  l’état pur.

    Mais comme l’homme fourbe a toujours en double langage, c’est plutĂŽt eux qui taxent les autres de sardinards. On est toujours dans l’Inversion accusatoire qui consiste, pour le bourreau, Ă  accuser sa victime d’ĂȘtre le mĂ©chant et l’ennemi de tous. Les organisateurs des manifestations en Occident sont les futurs riches de demain. C’est la nouvelle forme de la feymania

  4. Ils ont toujours des slogants qui radicalisent le débat et les relations entre les concitoyens: sardinards au Camroun, pour désigner tous ceux qui soutiennent le président et qui, pour les radicaux, sont les seuls ennemis à abattre pour que le monde se porte bien.
    Les activistes des résaux sociaux ont des rÎles bien précis: désinformer par le mensonge, radicaliser par l'insulte, la diffamation et la calomnie, faire peur par la menace, pousser les naïfs dans la rue à travers des mots d'ordre de boycott, de grÚves et de manifestations violentes pour tout casser, ft enfin, ces activistes lancent des fatouas et des appels à recrutement pour coopter des jeunes et des enfants qui serviront de soldats de la pseudo-révolution.
    VoilĂ  le processus.
    Ces activistes sont protĂ©gĂ©s par les gouvernements qui les accueillent sous ordre des multinationales qui financent eux-mĂȘme ces Etats et ces rĂ©volution de couleur sous faux drapeaux (ambazonia).

  5. L’inversion accusatoire est un processus de dĂ©fense qui consiste Ă  imputer la cause finale d’un dĂ©lit non pas au coupable mais
 Ă  sa victime.

    Ainsi, par exemple, si un touriste a Ă©tĂ© victime d’un pickpocket, c’est parce qu’il a Ă©tĂ© imprudent en faisant Ă©talage de son argent : en quelque sorte il a incitĂ© le voleur Ă  passer Ă  l’acte.

    Ce type de dĂ©fense est trĂšs prisĂ© de nos jours puisqu’il correspond Ă  l’idĂ©ologie des dominateurs oligarques des multinationales occidentales, qui ont dĂ©cidĂ© de soumettre tous les peuples du monde au seul pouvoir de l’argent.

    L’inversion accusatoire est devenue une arme aux mains de l’oligarchie, d’autant plus redoutable qu’elle s’appuie sur la sidĂ©ration mĂ©diatique. Ils achĂštent les mĂ©dias pour diffuser des mensonges Ă  longueur de journĂ©e contre toute force de rĂ©sistance Ă  leur projet. Les oligarques de l’occident ne cessent, en effet, d’accuser leurs opposants et les peuples de leurs propres vices. Quelques exemples. On accuse les prĂ©sidents africains de super corrompus alors que ce sont les multinationales occidentales installĂ©es en Afrique qui dĂ©veloppent et entretiennent la corruption au sein des Ă©lites de ces pays. La preuve : le groupe BolorrĂ©, propriĂ©taire de Camrail, Ă  l’origine de l’accident du train d’Eseka, a versĂ© d’énormes sommes d’argent pour faire disparaĂźtre tous les tĂ©moins de l’entreprise, afin de bloquer le procĂšs que leur intentent les familles des victimes de cet accident.

    On peut Ă©galement citer l’affaire Total au Gabon, au Congo Brazaville ou en GuinĂ©e Equatoriale.

    La corruption est un avantage pour les multinationales qui refusent de payer les impĂŽts mais forment et financent sous-cap des milices armĂ©es chargĂ©es de renverser les rĂ©gimes qui s’opposent Ă  leurs projets sournois

  6. Les manifestations des africains en occident et en Afrique du Sud sont essentiellement alimentaires. Ce sont les organisateurs (ceux qui sont dans les lobbys en AmĂ©rique au Canada et en Europe et les locaux des grandes villes) qui en sont les plus grands bĂ©nĂ©ficiaires. L’organisation d’une manifestation publique d’envergure vaut une prime spĂ©ciale.

    Pour chaque relai local, autant de personnes cooptĂ©es pour la manifestation, autant de primes supplĂ©mentaires. Certains d’entre eux font mĂȘme de la sous-traitance. Ils contactent leurs amis, pour les proposer de l’argent par tĂȘte de manifestant. Ça paie.

    Donc, ceux qui manifestent dans la rue, ne sachant mĂȘme pas pourquoi ils manifestent, ne savent pas qu’ils enrichissent ceux qui les cooptent. Certains d’entre eux ont dĂ©jĂ  amassĂ© beaucoup d’argent au point d’envisager des nombreux projets lucratifs.

    On peut donc comprendre pourquoi cette activitĂ© attire des personnes d’un certain profile.

    Ces manifestations ne sont donc qu’une activitĂ© lucrative et fondamentalement alimentaire. C’est la sardination Ă  l’état pur.

    Mais comme l’homme fourbe a toujours en double langage, c’est plutĂŽt eux qui taxent les autres de sardinards. On est toujours dans l’Inversion accusatoire qui consiste, pour le bourreau, Ă  accuser sa victime d’ĂȘtre le mĂ©chant et l’ennemi de tous. Les organisateurs des manifestations en Occident sont les futurs riches de demain. C’est la nouvelle forme de la feymania

  7. Ils ont toujours des slogants qui radicalisent le débat et les relations entre les concitoyens: sardinards au Camroun, pour désigner tous ceux qui soutiennent le président et qui, pour les radicaux, sont les seuls ennemis à abattre pour que le monde se porte bien.
    Les activistes des résaux sociaux ont des rÎles bien précis: désinformer par le mensonge, radicaliser par l'insulte, la diffamation et la calomnie, faire peur par la menace, pousser les naïfs dans la rue à travers des mots d'ordre de boycott, de grÚves et de manifestations violentes pour tout casser, ft enfin, ces activistes lancent des fatouas et des appels à recrutement pour coopter des jeunes et des enfants qui serviront de soldats de la pseudo-révolution.
    VoilĂ  le processus.
    Ces activistes sont protĂ©gĂ©s par les gouvernements qui les accueillent sous ordre des multinationales qui financent eux-mĂȘme ces Etats et ces rĂ©volution de couleur sous faux drapeaux (ambazonia).

  8. Des gens financent et entretiennent des organisations locales et mĂȘme internationales d'exclusion des autres, mais ils viennent nous insulter tribalistes. Tant que des groupes comme "Le cameroun c'est le cameroun" ou "Le cameroun c'est le cameroun qui gagne" existent, moi, je ne les lĂącherai pas. A malin, malin-et-demi. Ils pensent qu'ils sont plus insolents que qui ?
    Nous sommes tous Camerounais et nous souffrons tous du virus de l'insolence.
    C'est, Ă  qui tiendra le plus longtemps.

  9. Vous ĂȘtes lĂ  Ă  perdre le temps sur les Ă©lections prĂ©sidentielles qui sont passĂ©es il y a longtemps , travaillons pour les annĂ©es Ă  venir , vous voulez distraire les camerounais , on dit non nous ne voulons pas

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.