NOSO: PEUT ON EVITER LE PIRE?

1 month ago

Banner 728×90



Libération de prisonniers au Cameroun anglophone: du «saupoudrage» pour les ONG

« Cela permettait à quelques personnes de retrouver enfin la liberté, ce qui n’est pas une mauvaise chose du tout mais nous avons été renforcés dans notre observation regrettable que le gouvernement n’a pas du tout l’intention de trouver une solution à un problème qui perdure depuis deux ans, explique Philippe Nanga, le coordinateur d’Un Monde d’Avenir. Nous sommes restés confrontés à l’idée que l’emprisonnement restait l’option choisie par le gouvernement du Cameroun, notamment dans le cas de la crise anglophone. Cette mesure pour nous était un saupoudrage. Elle ne permettait pas malheureusement d’aller vers les options de ce problème que nous déplions depuis plusieurs années maintenant ».

rectangle 300×250

« Aujourd’hui ce qui est demandé au gouvernement, c’est la relaxe pure et simple de l’ensemble des personnes détenues dans les prisons du Cameroun dans le cas de cette crise, poursuit-il. Ces personnes-là sont jugées à plus d’un millier, selon les chiffres avancés par les populations qui ont vu se faire déporter plusieurs personnes de leurs villages de leurs villes, dans les prisons de Bafoussam, de Douala, de Yaoundé, de Buea et de Bamenda ».

http://www.rfi.fr/afrique/20181217-cameroun-crise-anglophone-liberation-philippe-nanga-biya. #NOSO #GUERRE #AMBAZONIA

source

The Struggle Continues

One thought on “NOSO: PEUT ON EVITER LE PIRE?”

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.