Home » Ambazonia Independence » THE INTERNATIONAL FEDERATION OF JOURNALISTS WARNS THE GOVERNMENT OF LA REPUBLIQUE TO STOP THREATENING MEDIA OUTLETS AND JOURNALISTS Last week the head of the CNC Mr Peter Essoka over the air waves of the crooked CRTV threatened to shut down media outlets and journalist permitting the discussion abo…

THE INTERNATIONAL FEDERATION OF JOURNALISTS WARNS THE GOVERNMENT OF LA REPUBLIQUE TO STOP THREATENING MEDIA OUTLETS AND JOURNALISTS Last week the head of the CNC Mr Peter Essoka over the air waves of the crooked CRTV threatened to shut down media outlets and journalist permitting the discussion abo…

Banner 728×90

----------> www.nchangshoeboys.org Support the Nchang shoe boys via above link as we want to exert serious incursion on the ground. Ambazonians pls forward to all friends and family on your whatsapp. Let us rise like one people one power and kick out the occupier LRC from our land. Aluta Continua # freesouhterncameroon #freeayuktabe #freepatassang --------
THE INTERNATIONAL FEDERATION OF JOURNALISTS WARNS THE GOVERNMENT OF LA REPUBLIQUE TO STOP THREATENING MEDIA OUTLETS AND JOURNALISTS

Last week the head of the CNC Mr Peter Essoka over the air waves of the crooked CRTV threatened to shut down media outlets and journalist permitting the discussion about FEDERATION OR SECESSION given the on going crises in English Cameroon. This warning was swiftly rejected and dismissed by the Cameroon Federation of Journalist who vowed to give equal exposure to all topics including FEDERATION AND SECESSION.
This time around the International federation of journalist has added it’s voice to the showdown and censorship attempt by La Republique. They have condemned the threats made by the government and have told the government to uphold the freedom of the press.
READ THEIR FULL STATEMENT BELOW (IN FRENCH)
La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), première organisation mondiale de journalistes (600.000 membres), a interpellé ce jeudi 26 janvier le Conseil National de la Communication (CNC) du Cameroun sur les menaces de suspension proférées à l’endroit de plusieurs organes de presse le 20 janvier 2017.

rectangle 300×250

Dans un communiqué diffusé sur la CRTV (Cameroun Radio et Télévision) le diffuseur d’état le 20 janvier dernier, le président du CNC, M. Peter Essoka a menacé de suspendre ou fermer des organes de presse «ayant diffusé des contenus séditieux et inquiétants».

Essoka avait dans son communiqué nommément cité certains organes de presse notamment Le Messager, Cameroon Post, The Guardian Post, Equinoxe TV, STV, The Times Journal, Canal 2 International, et des radios communautaires, qui, en diffusant des informations sur les manifestations de protestions dans les régions anglophones, soutiendraient des mouvements demandant la sécession ou le fédéralisme dans ces régions du pays.

«Nous appelons les autorités camerounaises à mettre fin aux menaces contre les médias et les journalistes, pour engager le dialogue avec les médias et le SNJC, en vue d’une meilleure compréhension du rôle des médias et des journalistes dans la situation actuelle du pays», a déclaré Philippe Leruth, le président de la FIJ.

Depuis le 17 janvier, le gouvernement a bloqué l’accès à internet dans les régions d’expression anglophones du Cameroun, notamment les régions du nord-ouest et sud-ouest. Ce qui empêche les populations locales d’utiliser les réseaux sociaux pour échanger des informations sur les manifestations de protestations. Par ailleurs, les autorités camerounaises ont interdit aux médias de couvrir ces manifestations en cours dans les zones anglophones du pays.

Les manifestations publiques ont commencé depuis quelques mois dans ces régions anglophones du Cameroun protestant contre leur marginalisation dans les programmes du gouvernement par rapport aux régions francophones et dans les institutions de l’état.

Dans un communiqué, l’affilié de la FIJ, le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) a condamné cette sortie qualifiée de «dérive liberticide du Cnc» et a demandé à tous les médias et à tous les journalistes d’ignorer les injonctions du CNC et de continuer à «donner un écho juste et équitable à toutes les opinions émises par les citoyens camerounais sur les questions du fédéralisme et de la sécession.»

«Nous demandons au CNC de plutôt travailler à protéger les organes de presse en renonçant à des mesures liberticides», a conclu Philippe Leruth.

International Federation of Journalists (IFJ)
Press Statement
26 January, 2017



Courtesy of… 0

Similar posts

Leave a Reply